ATOUT BOIS

166 Avenue De Muret Appartement 6

31300 TOULOUSE

France

Travaux de parquet

Les différents types de parquets

Le parquet :
un sol durable et chaleureux

Le parquet s’adapte à tous les intérieurs et à tous les types d’usage. Pour les personnes soucieuses de leur environnement direct, le parquet est l’un des revêtements de sol les plus sains. 
Noble et durable, le parquet se décline à loisir et s’adapte à toutes les situations architecturales.
Ses qualités esthétiques, sanitaires et environnementales font du parquet le revêtement de sol écologique par excellence. 

Il existe aujourd’hui une grande diversité d’essences généralement classées selon leur dureté. Les bois européens sont pour la plupart clairs par rapport aux bois exotiques qui ont plutôt tendance à être marron rouge.

Il existe 3 grandes catégories de parquets :

Le parquet massif :

De longueurs variables, les lames de parquet massif  se posent soit en collé soit en cloué selon les épaisseurs (de 14 à 18  mm pour la pose collée, de 18 à 23 pour la pose clouée). Le parquet massif peut se rénover facilement et de nombreuses fois. Il dure dans le temps tout en laissant la possibilité de  varier les finitions.
Ces parquets peuvent être livrés bruts, mais certains fabricants fournissent des parquets massifs vernis ou huilés en usine. Cela évite les opérations de ponçage sur chantier. Les lames peuvent comporter un chanfrein en rive, qui souligne les lignes de fuite des parquets.

Parquets massifs pose clouée sans chanfrein

Parquets massifs collés avec chanfrein (finition usine)

Parquets massifs collés

Parquets contrecollés pose collée

se compose de différentes couches de bois dont la couche visible appelée «  couche d’usure  » est faite de bois noble. C’est cette couche d’usure que l’on peut poncer pour le rénover. Il se pose soit en collé, soit en flottant.

L’épaisseur du parement en bois noble de ces parquets varie de 2.5 à 5 mm.

Le sol stratifié

est un revêtement de sol composé d’une structure multicouche dont un décor imprégné imitation bois avec une finition haute résistance. Il ne peut bénéficier de l’appellation parquet car il ne possède pas de couche d’usure de bois massif. Il se pose en flottant. Il est moins chaleureux que le parquet contrecollé mais plus résistant au poinçonnement et au passage intensif. Par contre il ne peut être rénové. Un grand nombre de labels, normes et certifications existent aujourd’hui pour garantir la faible nocivité de ce type de produit.

Les évolutions techniques, notamment la composition des colles permettent aujourd’hui d’utiliser des produits de mise en œuvre sans COV (Composés Organiques Volatiles ).
Les certifications PEFC et FSC garantissent une gestion sensée des forêts et permettent aujourd’hui le développement de gammes de produits écologiquement et socialement responsables.

Le parquet apparait comme revetement de sol valorisant en proposant une grande diversite d'effet décoratifs

On peut varier les largeurs, les motifs, les teintes et enrichir un chevêtre de cheminée par exemple, ou bien encore cerner du carrelage, tout détail ou toute forme architecturale qui le mérite.

Détails de pose

Parquets massifs collés avec chanfrein (finition usine)

La pose flottante

La pose d’un parquet en flottant est possible sur les mêmes supports que pour les parquets massifs, ainsi que sur des sols lino et moquette rase à la condition qu’ils soient bien collés et parfaitement plats.


A part sur moquette, la pose d’un parquet flottant se fait obligatoirement sur une sous couche adaptée. Il existe plusieurs types de sous couches classées selon leurs performances acoustiques et leur durabilité. Comme pour le parquet massif, le jeu de dilatation est obligatoire, même pour les sols stratifiés.

Parquets flottants

Les critères de choix

de l’essence d’un parquet sont sa dureté, sa couleur dominante et ses dimensions (longueur et largeur des lames).
La plupart des parquets massifs sont en lames indépendantes de 21 à 23 mm d’épaisseur, plus rarement de 18 mm. Leurs 4 chants sont pourvus de rainures et languettes. Leurs largeurs sont variables de 60 à 200 mm.
La classification des bois suivant la norme NFB 54.000 s’avère également importante pour déterminer un choix en termes de qualité et de prix.

Premier (PR) :

  • Parquets à nœuds clairs au diamètre maximal 8 mm ;
  • Les ronces peu marquées ;
  • Les pattes de chat peu apparentes.
  • Le nombre de total de ces anomalies ne peut dépasser 3 par mètre linéaire de lame.
  • Il est limité à 1 pour les longueurs inférieures ou égales à 0,40 mètre.

Rustique (RU) :  

  • Parquets avec nœuds, avec des défauts et anomalies, des fentes de cœurs, des gerces, des piqûres noires ainsi que possédant de légères imperfections d’usinage.
  • L’importance des nœuds et leur disposition ne doit pas compromettre la solidité et le durabilité du parquet posé.

Nature (NA) :

  • Parquet au bois non duraménisé (aubier sain), sans limitation ;
  • Les nœuds sains et adhérents de diamètre maximal de 10 mm,sans limitation de nombre
  • Parquet à nœuds fendus, à condition qu’il ne soit pas éclaté ;
  • Parquet comportant tous les autres défauts nuisant peu à l’aspect général, n’affectant pas la solidité et la durabilité du parquet posé.

Surchoix (Sc) : 

  • Les lames doivent être appareillées, de teinte uniforme, nettes de tous défauts, fil sensiblement droit.

Le chêne : bois européen incontournable, a l’avantage de bien vieillir à l’usage. Sa dureté lui permet d’être posé dans toutes les pièces de la maison sauf les pièces humides dans lesquelles il y a des traces de condensation (salles de bain et cuisines fermées).

Chêne

Région d'origine

Europe, Amérique du nord

Couleur dominante

Brun clair - jaune

Photosensibilité

Fonce moyennement à la lumière

Fonce moyennement à la lumière

Classe C, bois dur

 

D’autres essences européennes peuvent être une alternative au chêne telles que le frêne, le hêtre, le châtaigner, l’érable sycomore.

1. Le pin et le sapin sont à déconseiller pour des pièces à usage régulier, ils se poinçonnent facilement et demandent à être rénovés plus souvent.

Chêne
Frêne

Frêne

Région d'origine

Europe

Couleur dominante

Jaune clair tendant au brun clair

Photosensibilité

Peu sensible

Dureté

Classe C, bois dur

 

Hêtre

Région d'origine

Europe

Couleur dominante

Brun clair, gris-jaune à rose

Photosensibilité

Peu sensible

Dureté

Classe C, bois dur

 

Hêtre
Châtaigner

Châtaigner

Région d'origine

Europe du sud

Couleur dominante

Jaune clair, tirant sur le gris

Photosensibilité

Brunit à la lumière

Dureté

Classe B, bois moyennement dur

 

Erable

Région d'origine

Amérique du nord, Europe

Couleur dominante

Blanc crème tendant au brun rose

Photosensibilité

Jaunit à la lumière

Dureté

Classe C, bois dur

 

Erable
Pin des landes

Pin des landes

Région d'origine

Landes et ouest du bassin méditerranéen

Couleur dominante

Jaune clair, veinage brun rouge

Photosensibilité

Passe au brun rouge à la lumière

Dureté

Classe B, moyennement dur

 

Noyer

Région d'origine

Europe

Couleur dominante

Brun roux contrasté, très veiné

Photosensibilité

Fonce moyennement à la lumière

Dureté

Classe B, moyennement dur

 

Noyer

Les bois exotiques : en plus de leur dureté supérieure à la majorité des bois européens, les parquets en bois exotique ont l’avantage de s’adapter aux environnements humides. La majorité des bois exotiques n’ont pas de noeuds de teinte contrastante ni ouverts comme l’on peut trouver dans le chêne. Des bois tels que le teck, le cumaru, le gaïac ou encore le bambou sont les plus usités en salle de bain.

Classe D, bois très dur

Cumaru

Région d'origine

Amérique centrale et du sud tropical

Couleur dominante

Brun jaune à brun rougeâtre

Photosensibilité

Fonce peu à la lumière

Dureté

Classe D, bois très dur

 

Doussié

Région d'origine

Afrique de l'ouest et centrale

Couleur dominante

Brun, rouge - orange

Photosensibilité

Rougit fortement à la lumière

Dureté

Classe C, bois dur

 

Doussié
Ipé - Lapacho

Ipé - Lapacho

Région d'origine

Amérique centrale et du sud

Couleur dominante

Brun verdâtre à brun rougeâtre

Photosensibilité

Brunit en s'uniformisant

Brunit en s'uniformisant

Classe D, bois très dur

 

Jatoba

Région d'origine

Amérique centrale et du sud

Couleur dominante

Brun rose à brun rouge

Photosensibilité

Rougit fortement à la lumière

Dureté

Classe D, bois très dur

 

Wengé
Teck

Merbau

Région d'origine

Sud est asiatique

Couleur dominante

Brun rouge, peu homogène

Photosensibilité

Fonce moyennement à la lumière, s'uniformise

Dureté

Classe C, bois dur

 

Merbau

Région d'origine

Afrique de l'ouest et centrale

Couleur dominante

Rouge vif violacé

Photosensibilité

Brunit à la lumière

Dureté

Classe C, bois dur

 

Wengé
Teck

Teck

Région d'origine

Sud est asiatique

Couleur dominante

Brun clair, jaunâtre, veinage sombre

Photosensibilité

Brunit à la lumière

Dureté

Classe B, moyennement dur

 

Wengé

Région d'origine

Afrique centrale

Couleur dominante

Brun noirâtre

Photosensibilité

S'éclaircit sensiblement

Dureté

Classe D, bois très dur

 

Wengé
Teck

La variété des parquets proposés sur le marché est croissante. Le bambou est une essence très dure qui a l’atout écologique dans le sens ou les plantations se régénèrent très rapidement.

Région d'origine

Asie

Couleur dominante

Jaune blond

Photosensibilité

Stable

Dureté

Classe C, bois dur

 

Bois

Sur quel support peut on poser un parquet ?

Les pièces doivent être hors d'eau et hors d'air : température supérieure à 15°C

Les vitrages doivent être posés et les pièces à parqueter mises à l'abri des intempéries.

Si la chape est neuve, il faut compter entre 7 et 10 jours de séchage par centimètre d'épaisseur avant de commencer toute pose (ex. : pour une chape de 5 cm, compter entre 35 et 50 jours de séchage).

La planéité des sols : tolérance au maximum de 3 mm sous la règle de 3 mètres, et le taux d'humidité inférieur à 3%.

Chauffage au sol basse température : la pose sera obligatoirement collée.

Un parquet massif ou contrecollé peut se poser sur tout support rigide, résistant à la pression et à la flexion.

Ce support doit être :

  • plan : contrôler la planéité à l’aide d’une règle de 2 mètres, les flèches doivent être limitées à 2 mm/m
  • sec : l’humidité de la dalle ne doit pas excéder 3%. A titre indicatif, pour les chapes normales, compter au moins 2 semaines séchage par cm d’épaisseur.
  • Sain : le support doit être exempt de poussières ou corps gras.

Le parquet est compatible sur les différents types de sols chauffants sous certains critères :

  • Chauffage au sol basse température
  • Chauffage au sol haute température
  • Sols chauffants rafraichissants

Pose de parquet

Très tendance et bien plus chaleureux que le carrelage, le parquet en salle de bain crée une sensation de bien-être inimitable.

Il est préférable d’utiliser des bois exotiques du fait de leur bonne résistance en milieu humide.
Le joint « pont de bateau » permet une excellente étanchéité et peut être complété par un joint périphérique, recouvert ou non par un carrelet ou une plinthe.

Avec la finition « pont de bateau », c’est la garantie également de ne pas avoir de disjointement du à une instabilité dimensionnelle du bois, le joint est souple et absorbe les variations éventuelles.

Parquet Jatoba huilé -Pont de bateau-

Tablier de baignoire et parquet en doussié -Pont de bateau-

Parquet en ipé  - Pose collée -  Poncé huilé

Tabliers de baignoire

Parquet en doussié  - Pose collée sur carrelage

Finitions

Trois types de finition s’imposent pour les parquets

 Après la pose d’un parquet et s’il n’a pas reçu de finition d’usine, il est nécessaire de le poncer préalablement à l’application d’un produit de finition.

La finition vernie, du neuf à l’ancien, apporte une protection longue durée est facile d’entretien. Accrochant la lumière, les vitrificateurs restent cependant sensibles aux micro-rayures.

Les vitrificateurs peuvent avoir un aspect mat, satiné ou brillant, avec la nuance aspect ciré en option, c’est essentiellement affaire de goût.

En revanche, un choix s’impose au point de vue technique en fonction de l’usage de destination du parquet.

  • Pièces peu sollicitées (chambres).
  • Lieux de passage (couloirs, séjours, salons).
  • Lieux publics.
  • Milieux extrêmes (grands magasins, salles de sport).

IL CONVIENDRA D’ADAPTER LE NIVEAU DE PROTECTION EN FONCTION DES CONTRAINTES D’USAGE.

La finition huilée met en valeur l’aspect authentique et naturel du bois. Plus sensible à la poussière, l’huile permet en revanche des réparations locales plus faciles. L’huile cire possède les mêmes caractéristiques que l’huile en donnant un aspect plus patiné.

Comme pour les vitrificateurs, on peut choisir des produits mono ou bi-composants en fonction des contraintes d’utilisation du parquet.

Finition cirée

La finition cirée, traditionnelle est souvent délaissée pour ses exigences d’entretien. On pourrait dire néanmoins que c’est l’aspect ciré est représentatif d’une tradition et d’un goût authentique. Il faut noter que des finitions combinées d’huile et de cire, communément appelées « huiles cires » s’approchent fortement de cet aspect ciré. 

L’utilisation des teintes vous permet de personnaliser votre parquet.

Soit en appliquant une teinte directement sur le parquet avant la finition vernie ou huilée.
Soit en diluant la teinte dans le produit de finition.
Dans tous les cas une recherche de teinte s’impose afin de sublimer le parquet.

Bois

Entretien parquet

Pour l’entretien de votre parquet

et pour préserver sa durabilité, il est fortement conseillé de protéger les pieds des meubles et des sièges avec des rondelles de feutre  ou de « dinachoc », et de passer régulièrement l’aspirateur.

Pour les surfaces vernies, l’entretien se fait par balayage humide et un remétallisant à intervalles espacés.

Pour les surfaces huilées un balayage humide à base de savon pour parquet huilé permettra de nourrir régulièrement le bois.

Les parquets cirés nécessitent un entretien à la cire régulier et n'apprécient pas le nettoyage à l'eau.

ATTENTION : TOUT EXCES D’EAU PEUT NUIRE A VOTRE PARQUET !

N’hésitez pas à

nous contacter pour recevoir d’autres informations.